Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
bouhamidimohamed

Oublis.. (Sur la manœuvre de l'amnistie et du pouvoir à vie)

23 Février 2018 , Rédigé par bouhamidi mohamed Publié dans #Algérie

Oublis.. (Sur la manœuvre de l'amnistie et  du pouvoir à vie)

Oublis.

Par Mohamed Bouhamidi.

In Le Soir d’Algérie du 08 11 2004

 

La dame se moque des réactions des partis politiques et de la LAHHD à la proposition d’amnistie avancée par le président. Pendant des années et les nuits livrées aux terroristes, elle a vécu la peur au ventre. Elle devait avoir peur toute seule, sans laisser transparaître sa terreur devant ses enfants. Elle n’en porte aucune trace visible : pas de rides ni des yeux délavés par les larmes. Tous les traumatismes, toutes les douleurs lui sont restés en dedans. Pour les enfants, elle s’est trompée.

Ils avaient bien senti la peur qui les cernait et couchés, en silence, ils ne dormaient pas. Ils attendaient l’arrivée des terroristes. Entre eux, dans la journée et avec des copains de leur âge, ils parlaient de bombes, de marques de pistolets, de klachs et finissaient par murmurer les nouvelles sur les enfants égorgés. Les enfants devenus ados se moquent des partis politiques, de l’amnistie et de la réconciliation. Ils jouent au football, vont au cyber, suivent les séries télé qui parlent d’amour et d’ados mais sursautent la nuit quand survient un bruit anormal. Cette mère sait tout cela qu’elle porte dans son subconscient. Pour elle, l’amnistie est une manœuvre politique. Il s’agit de conforter et de confirmer les résultats du 8 avril par un plébiscite. Une fois obtenu, ce plébiscite permettra au pouvoir de dire que le président est mille fois l’élu du peuple et que sa politique est celle du peuple. Que tout ce qu’il fait est voulu par le peuple…y compris et surtout un changement de la Constitution qui lui ouvrira le pouvoir à vie. En lisant les réactions des partis, elle n’a qu’une impression en tête : ils veulent se rattraper, s’excuser de leur opposition passée, s’assurer une place. Les morts, les blessés, les mères survivant dans la douleur, l’impunité pour des assassins repentis administratifs, toute la classe politique s’en moque. Elle n’avait déjà pas beaucoup de respect pour les partis, le peu qui restait vient de partir. En réalité, les choses sont un peu plus compliquées qu’elle ne le dit. Mais, elle peut le dire. Derrière, il y a juste une revendication de vérité pour les vivants et de justice pour les victimes. Mais que peuvent peser ces valeurs devant la rente de 40 milliards de dollars ? Pensez-y et donnez-moi la réponse.

M. B.

Source :  http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2004/11/08/article.php?sid=15491&cid=3

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article